Comment surmonter l’échec

Dans le cadre d’un évènement inter-blogueurs initié par Shirley du blog « Grandir avec plaisir », je partage avec vous l’article que j’ai décidé de rédiger autour du thème « ce conseil qui m’a permis de surmonter mes échecs ».

Je vous invite également à déguster un article complémentaire sur la manière d’exprimer nos 4 grandes émotions.

Bienvenue sur l’Art de Vaincre ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute acquérir le “Kit du Sport et Aventuriers du quotidien” qui apporte des solutions d’organisation à tout les adeptes d’activités sportives… mais pas que!
Pour cela, utilisez le formulaire en bas de page pour télécharger le Kit gratuitement !

Victoire
Photo by Attentie Attentie on Unsplash

L’échec surprise

Plus on s’élève et plus dure sera la chute. Proverbe chinois

Comment surmonter l’échec et le transformer en réussite?

L’effet Karaté kid

Sportif convaincu, je me souviens d’un moment de déception d’un Karatéka de mon club dans les années 2000. Lors d’un championnat de Karaté semi-contact en Australie, il est monté sur le tatami avec la certitude de faire voler en éclat tout espoir de victoire à son adversaire.

La chute

En totale surprise, ce Karatéka s’est vu prendre la plus foudroyante « raclée » : dès les premières secondes, le tskuki shodan de son adversaire (coup de poing direct au niveau poitrine) est venu percuter son menton sans retenu et l’a littéralement fait vriller sur lui-même pour retomber à plat sur le tatami. Défaite cinglante.

L’adversaire a finalement été disqualifié mais la fierté de notre compère en avait pris un gros coup et il n’a pas pu disputer le reste de la compétition.

La morale

Il ne s’agissait pas véritablement d’un échec mais pour ce combattant cela a été vécu comme tel.

Notre professeur, alors 5ième Dan, déclara en toute simplicité de « ne jamais sous-estimer son adversaire » … même si nous l’avions en tête, nous avions été témoin de son ignorance.

C’était il y a 15 ans et depuis je l’étends plus largement à toute les facettes de la vie : ne jamais sous-estimer l’adversité.

Mais alors, qu’est-ce qu’un échec ?

100% des choses qu’on ne tente pas échouent. Wayne Gretzky

Dans mon exemple ci-dessus, il s’agissait d’un sentiment d’échec, une notion négative, et non pas d’un échec à proprement parler.

L’échec se définit comme un « résultat négatif d’une tentative, d’une entreprise, manque de réussite » (Dictionnaire Larousse)

Ce qui était perçu comme un échec aurait très bien pu, et cela aurait été souhaitable, être pris comme de l’expérience et donc intrinsèquement devenir plus surmontable.

Cette approche aurait même pu servir de moteur de motivation. C’est la même chose que ce que le dicton « voire le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide » nous enseigne.

L’échec vs. L’Opportunité : un combat contre l‘obstination

Ce qui différencie les gens ordinaires de ceux qui connaissent la réussite, c’est la perception de l’échec et la façon dont ils y réagissent.  John C. Maxwell

Optimisme
Photo by Ahmed Zayan on Unsplash

Pour déjouer les échecs il s’agit de faire un peu de gymnastique cérébrale. Oubliez les échecs et célébrons le petit nouveau : l’opportunité

Nous avons tous, à un moment ou un autre entendu, lors d’échanges sur le développement personnel et professionnel, qu’un échec n’est rien d’autre qu’une opportunité.

Cette perception proviendrait de la manière dont nous visons la vie.

Posons-nous la question suivante :  sommes-nous plutôt pessimistes ou optimistes ?

Vous comprenez déjà que selon notre état d’esprit le défi à relever sera vécu totalement différemment. Très clairement, la manière dont nous allons appréhender et réagir à la situation sera radicalement distincte.

Pour le pessimiste, si les choses ne se passent pas bien, son petit monde s’effondre et il en devient très difficile de se relever.

A contrario, pour l’optimiste, face à un défi, il prend du recul, surmonte l’échec et œuvre à ajuster ou modifier ce qu’il faut pour éviter qu’il ne se reproduise.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille

Notre plus grande gloire n’est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. Confucius

 

Challenges de la vie
Photo by Matthew T Rader on Unsplash

Il ne fait aucun doute que la vie mérite d’être célébrer à chaque instant, mais il faut toujours être prêt à affronter l’adversité et les défis.

Une vie vécue sans embûches ne prépare pas complément une personne à ce qui l’attend. Les difficultés mettent à rude épreuve notre courage, patience, persévérance et notre vrai caractère souvent bien dissimulé. L’adversité et les difficultés nous rendent forts et nous préparent à affronter les défis de la vie avec plus de sérénité.

Les des défis de la vie doivent être affrontés et surmontés. Ceux et celles qui les acceptent et réussissent trouveront le vrai sens de la vie.

La voix du Sage

Appréciez d’échouer, et apprenez de l’échec, car on n’apprend rien de ses succès. Dyson

L’échec est le fondement de la réussite Lao-Tseu

Le conseil presque logique et tellement simple relevé par notre Sensei qui consiste à ne jamais sous-estimer son adversaire n’a alors été qu’un catalyseur entre ce que l’on pense savoir et ce que l’on apprend de nos expériences.

In fine, ce conseil n’a probablement pas transformé ma perception des choses mais a éclairci ma compréhension sur la méthode à adopter pour mieux appréhender la vie en générale.

Depuis ce temps, je conseille souvent d’ajuster et d’intégrer la roue de Deming (Plan-Do-Check-Act), initialement orientée pour les entreprises, dans son approche personnelle :

Cycle PDCA

Allons maintenant un peu plus en détails sur cette adaptation :

  1. Planifier : il s’agit d’une étape essentielle afin de d’identifier et de rendre disponible toutes les ressources requises pour développer la ligne d’actions à mener pour atteindre ses objectifs.
  2. Développer : cette étape consiste à se mettre en mouvement, adopter un état d’esprit positif. Il est recommandé d’agir par petits blocs (objectifs atteignables). Ex. avant de gagner un combat National je commence par gagner un titre dans mon club
  3. Contrôler : ou plutôt évaluer ses actions. Nous devons nous poser certaines questions, comme par exemple, sur ce qui a bien fonctionné, quels ont été mes progrès, quelles seraient mes prochaines actions.
  4. Ajuster : enfin, une fois les axes d’amélioration identifiés, nous continuons à agir en repartant de la phase de planification

Autrement dit, chercher à continuellement s’améliorer est une véritable philosophie qui n’a pour but que de nous aider à prendre contrôle sur nos choix et nos vies.

Essager - Echec - Succes

S’améliorer continuellement

Adopter de bonnes habitudes

Je n’ai pas échoué. J’ai juste trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. Thomas Edison

Succès
Photo by Jordan Donaldson | @jordi.d on Unsplash

Accepter ses émotions

La meilleure option est d’accepter l’échec », même si cela peut être douloureux un moment, plutôt de le rejeter et faire l’autruche. De cette manière, il s’effacera plus facilement et l’inconfort associé durera moins longtemps.

Toujours se rappeler que nous ne sommes pas l’échec. Ne pas rentrer dans ce cercle d’autodestruction qui ne fera rien d’autre que de vous empêcher de « grandir ». Ce sur quoi nous avons échoué aujourd’hui n’a aucune raison de devenir systématique.

Rester optimiste pour surmonter l’échec

Il est essentiel de rester constructif et d’apprendre de cette situation en se posant les bonnes questions : quelle est la grande leçon de cet incident ? comment aurais-je pu éviter qu’est-ce que je peux faire différent si cette situation se représente ? L’essentiel étant de clairement identifier tous les aspects positifs d’une situation difficile ou d’un échec et d’établir un plan d’action. Ce plan d’action peut être abordé par décomposition des différentes étapes qui nous ont conduits à l’évènement et d’apposer des garde-fous sur chacune d’elles.

Agir immédiatement sur votre plan d’action

Contrairement au besoin de prendre le temps d’accepter ses émotions il est important d’appliquer le plan d’action rapidement. En effet, agir va nous permettre de surmonter cette situation beaucoup plus rapidement en nous autorisant à nous projeter dans l’avenir.

Définir des objectifs réalistes (et réalisables)

Il y a de nombreuses références sur les objectifs S.M.A.R.T. Nul besoin  d’aller trop loin dans la démarche mais il faut s’assurer que les actions entreprises donneront plus de chances au succès. Il est peut être utile de se tourner vers des amis pour mesurer le réalisme de ses propres objectifs.

Visualiser son succès

Il faut pour cela s’imaginer avoir complètement atteint son objectif principal en y retraçant chaque étape et en mettant à jour tous les obstacles possibles. Tout comme de l’ingénierie inversée cela permet de mentalement passer en revue tous les points de blocages possibles en imaginant les avoir surmonté. Cet exercice vous fera réaliser rapidement si votre objectif est atteignable, et, le cas contraire, vous permettra de l’ajuster

Et vous? qu’est-ce qui vous a marqué ou donné envie de vous relever? Laissez-moi un commentaire plus bas 😉

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :-)
  • 3
    Partages
  • 3
    Partages
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Manue
Manue
1 mois il y a

Très bel article. Intéressant à lire.